100 000 portraits contre BURE !

Nous vous proposons une petite opération Photo « je dis non » à Cigéo/BURE, en vue du rassemblement « 100 000 pas à Bure » le 7 juin 2015.ob_234c9f_jedisnon

L’idée :
Vous vous prenez en photo, en gros plan, en portrait vertical, avec devant vous ce petit panneau, à imprimer sur une feuille A4.

Et vous tirez aussi le portrait à vos proches, amis ou passants, volontaires pour prendre position contre le projet d’enfouissement de déchets nucléaires à BURE (Meuse/Haute-Marne).

ob_58d55d_ireneEnsuite
Vous les envoyez en fichier jpg de bonne résolution à gunepin.irene@wanadoo.fr par mail, en pièce jointe ou par We Transfer.
Nous nous chargerons de réaliser un mur d’images avec tous ces portraits. Nous le  présenterons le 7 juin devant les grilles du « labo » de l’Andra, histoire de montrer que nous  sommes contre, nombreux, actifs et bien décidés à ne pas laisser faire.

Merci à tous !

Le collectif des organisateurs : Les Habitants vigilants de Gondrecourt le Château + EODRA (collectif des élus opposés) + CEDRA 52 + BURESTOP 55 + Bure Zone Libre

+ d’infos sur les 100 000 pas à BURE : http://100000pasabure.over-blog.com/

Emissions radio : Santé publique et travail

France culture. Santé – environnement 1 : La santé dans les usines

A l’occasion de Rencontres organisées par l’association Henri Pezerat

Avec : Josette Roudaire, ancienne ouvrière de l’usine Amisol de Clermont-Ferrand (manufacture de l’amiante) ; Yves Colombat, membre du CHSCT de France Télécom ; Philippe Billard, travailleur du nucléaire, employé par un sous-traitant d’EDF, syndicaliste et lanceur d’alerte ; Raymond Cubells, de l’association Entraide et défense des acteurs des télécommunications exposés aux toxiques (Edatet) ; François Lafforgue, avocat ; Annie Thébaud-Mony, chercheure au Giscop (Groupement d’intérêt scientifique sur les cancers d’origine professionnelle) de Seine-Saint-Denis

http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4778714

France Inter. Santé publique : la science asservie

Le dossier sur le scandale sanitaire dans l’industrie des nouvelles technologies : “La sociologue Annie Thébaud-Mony analyse comment un très grand nombre de scientifiques ont été amenés à s’inscrire dans le processus de confiscation de la science au service des intérêts privés de grands groupes industriels, avec la complicité active de l’État.  ”

Annie Thébaud-Mony  est auteur de « L’industrie Nucléaire – Sous-traitance Et Servitude » et “Science asservie”.

http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1018227#