L’ANDRA ne creusera pas son trou dans la forêt de Mandres-en-Barrois !

On a bloqué l’ANDRA lors du Débat Public en 2013, on l’empêchera de saccager la forêt de Mandres à partir de 2016 ! 

DIMANCHE 19 JUIN 2016 – Rendez-vous à 11h

A Mandres-en-Barrois au cœur du village à côté de la fontaine

1

Pique-nique (repas tiré du sac) et ballade

Ramène quelque chose à partager et un objet qui pour toi symbolise la forêt !

et pourquoi?

Depuis mai 2016, l’ANDRA a commencé des travaux de forages dans le bois communal de Mandres-en-Barrois qu’elle s’est accaparée en juillet 2015 au mépris de la volonté des habitants. Cette zone est hyper stratégique pour l’agence, car elle y construirait sur près de 300 ha une « zone des puits » ventilant les 300km de galeries à 500m en-dessous, une infrastructure cruciale pour son projet de méga-poubelle nucléaire CIGEO. Alors qu’un recours juridique des habitants est en cours, une plateforme barbelée est construite, des camions foreurs sont à l’œuvre et des vigiles gardent le bois en permanence ! Refusons cette destruction de la forêt communale !

Sortons du bois : sauvons la forêt de Mandres et empêchons le projet de poubelle nucléaire !

Que se passe-t-il dans le bois communal de Mandres ? 

Depuis 2013, l’ANDRA convoite le bois communal de Mandres-en-Barrois, dit « Bois Lejus », pour y construire, sur près de 300 ha, une infrastructure cruciale pour son projet de méga-poubelle nucléaire CIGEO : la zone des « puits » (ventilation, matériel) à l’aplomb des 300 km de galeries de stockage. En janvier 2013 la majorité des habitant-e-s avait refusé une première proposition mirobolante de l’agence pour échanger leur bois contre d’autres massifs, des compensations financières et des promesses d’emplois abondantes.

En juillet 2015, l’ANDRA a pourtant réussi à s’accaparer le bois au mépris de la volonté des habitants : l’échange a été entériné par une délibération, litigieuse, du conseil municipal à 6h du matin ! Depuis octobre 2015, des habitants résistants ont tenu des réunions publiques et déposé un recours administratif pour faire annuler la délibération validant l’échange.

L’ANDRA n’en a rien à faire et continue de quadriller le terrain : depuis mai 2016 des travaux ont commencé dans le bois, des barrières ont été érigées, des plateformes grillagées et un ballet de camions foreurs et de vigiles s’est mis en place. Les habitants, dépossédés, sont furieux. Mais rien n’est terminé.

Pourquoi il faut sauver ce bois ?

Pour l’ANDRA ce bois est crucial pour construire une de ses deux grandes installations de surface: la « zone des puits ». 300 ha dédiés à des trous gigantesques communiquant avec les 300 km de galeries remplis de déchets 500 m en dessous, pour les ventiler et y acheminer du matériel. Sans oublier l’entrepôt des 10 millions de m3 de remblais de chantier ! C’est donc précisément sur ce bois que l’ANDRA veut construire une partie de son empire nucléaire, recours juridique ou pas !

Si l’ANDRA s’installe aujourd’hui en dépit de l’opposition des habitants, c’est pour couper les bourgeons de résistance à son accaparement des forêts et des terres agricoles. Nous devons, au contraire, faire fleurir notre refus !

Sauvons le bois de Mandres et empêchons la destruction des terres et des forêts par l’ANDRA !

 

Infos www.burestop.eu     Contact  sauvonslaforet@riseup.net / 0758654889